Rechercher

Citizens - BUC : le résumé se Jimmy


Retour aux affaires en ce dimanche 26 janvier pour notre groupe senior. C’est au complexe sportif d’Auderghem que se tient la double confrontation contre nos frères ennemis des Brussels Citizens. Pour rappel, cette équipe composée d’anciens joueurs des clubs bruxellois et de quelques talents évoluant jadis en dehors des frontières du ring ne nous réussit pas particulièrement. En effet nos confrontations sont toujours rudes et le résultat final difficile à prédire.

Après un gros mois de préparation, nos joueurs sont en manque de combat et ne souhaitent qu’une seule chose, enfiler leurs armures de gladiateurs restées trop longtemps dans le placard à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Malgré la météo peu clémente des jours précédents cette rencontre, le terrain est plus que praticable et propice à de belles envolées, un délicat rayon de soleil vient même nous caresser la nuque.

Devant les vestiaires, les adversaires se saluent et s’embrassent, tous se connaissent, la plupart depuis la plus tendre enfance. Mais qu’à cela ne tienne, une fois les portes du terrain franchises, ce ne sont rien d’autre que des opposants à malmener.

Malgré quelques nouvelles têtes, et quelques changements de dernières minutes, l’équipe réserve est composée de ses cadres habituels. Jeunes et moins jeunes ont envie de tout mettre en œuvre pour décrocher la première victoire d’une série qu’ils espèrent voir prendre fin au terme du championnat. Les intentions sont belles et les promesses alléchantes, les attitudes elles trahissent une certaine nonchalance inhérente à ce groupe dont certains joueurs sont nés après l’an 2000. C’est petit groupe par petit groupe que les joueurs rejoignent le terrain pour s’échauffer, ce qui ne manque pas d’énerver Nico leur coach à l’esprit ultra compétiteur.

Le match commence dans un faux rythme qui mène nos joueurs à baisser leur garde et à négliger le plan de jeu, les phases se ressemblent et sont inefficaces. Peu à peu le doute s’installe dans l’esprit de nos joueurs qui voient leur taux de réussite flirter avec le niveau zéro mais cette équipe n’est plus la même. Bien qu’en proie au doute, il n’y a pas d’énervement, les joueurs se soutiennent et arrivent à la mi-temps sans prise de bec.

Après une bonne remise en question à l’heure des oranges, le groupe se reprend en mains et commence à effectuer une certaine alternance dans son jeu. Les phases sont de plus en plus variées et abouties, les avants reprennent le dessus et les ¾ semblent tous courir plus vite. Au coup de sifflet final, la victoire est nôtre mais il ne faudra pas perdre de vue que le moindre relâchement peut nous faire perdre l’avantage.

C’est au tour de l’équipe fanion de faire son entrée sur le terrain, après un échauffement en demi-teinte, les joueurs peinent à entrer dans la confrontation. Complètement sonnés par les ardeurs des Citiez et notamment la rapidité de leurs ¾, nos joueurs subissent le jeu et encaissent 11 points en moins de 15 min, le reste de la première mi-temps étant consacré à tenter de réduire l’écart. C’est bon an mal an que nous arrivons à un score de parité à l’heure de la pause. Certes nous avons rattrapé notre retard mais nous n’avons jamais été en mesure de mettre notre jeu en place.

A la mi-temps place aux encouragements et aux réglages d’ordre tactiques. Bien que passablement énervé, le staff tente de ne pas transmettre son énergie négative à des joueurs à peine remis de la gifle qu’ils ont reçu.

A la reprise l’équipe est tout autre et les joueurs commencent enfin à s’exprimer. Nos jeunes joueurs s’illustrent particulièrement par la folie qu’ils sont capable de ramener dans un plan de jeu qui se veut calme et réfléchi. Les avants de leur côté ne déméritent pas, forts en mêlée fermée et autoritaires sur les rucks, ils sont intransigeants.

Malgré un ultime sursaut d’orgueil de la part de nos adversaires, nous finissons le match avec la victoire tant attendue. Les observations à l’issue de ce match sont les même qu’à l’accoutumée, nous n’arrivons pas à entrer directement dans nos matchs, ce déficit d’ordre psychologique doit être réglé au plus vite car nous recevons l’ogre liégeois dès la semaine prochaine. Nul doute qu’ils auront à cœur de s’engouffrer dans la moindre faille que nous laisserons apparente.

En attendant de vous voir nombreux pour nous supporter, nous retournons nous entrainer avec beaucoup de sérieux. Merci pour votre soutient et à dimanche.

112 vues
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL