Rechercher

BUC - RFC Liège : le résumé de Jimmy



Nos seniors étaient de retour dans nos infrastructures pour disputer le deuxième match de la phase retour du championnat. Au programme, rien d’autre que la réception de Liège, leader de la poule. Pour rappel notre équipe première s’était inclinée de justesse face à une équipe complète qui alliait maîtrise technique et rapidité d’exécution. Pour nos valeureux réservistes le scenario fut bien diffèrent, proche de la correction, nos joueur n’avaient jamais été en mesure de rivaliser face à une équipe composée de jeunes talents. Depuis la reprise nous travaillons dur avec en ligne de mire ce genre de confrontations. Obsédés tant par leur position dans le classement que par l’envie de leur rendre la pareille, nos joueurs rivalisent de sérieux et ne s’économisent pas lors des sessions d’entrainement. Nous le savons, ce qui nous fait défaut, ce sont nos entames de match. Souvent cueillis à froid par des équipes conscientes d’affronter une équipe du haut de tableau, nos joueurs ne réagissent qu’après avoir été malmenés. Ce trait de caractère n’est pas indélébile mais il nous faudra énormément travailler sur l’aspect psychologique du jeu. En marge des rencontres du jour, nos dévoués bénévoles se sont levés tôt pour nous concocter un repas d’avant match et préparer le matériel de match de façon à nous mettre dans les conditions optimales pour relever le défi des jours. Une fois de plus ce sont ces jolies attentions qui nous font ressentir la force des liens familiaux qui nous unissent.

A l’heure de l’échauffement, les réservistes abordent le choc avec beaucoup de stress, les mines sont fermées et les paroles se font rares. Petit à petit les joueurs sentent le poids de l’enjeu peser sur leurs épaules, comme à leur habitude, ils sont conscients qu’ils donnent le ton de la journée et envoient un message fort aux joueurs de l’équipe première qui les observent avec attention. Soudain le temps file et l’angoisse de la préparation fait place à l’enthousiasme et l’envie d’en découdre. Il m’est impossible de retranscrire l’ambiance dans les vestiaires à 5 min du coup d’envoi mais je peux vous garantir que ce sont ces moments qui manquent le plus au jeune retraité que je suis. La première mi-temps est très compliquée, les deux équipes semblent se neutraliser mais un sentiment désagréable plane sur le terrain, la sensation que le match peut basculer en notre défaveur à tout moment. Le stress et l’enjeu handicapent fortement la mise en place de notre fond de jeu, les joueurs sont tétanisés et la fluidité n’est pas de la partie. Malgré ce tableau noir qui vous est dressé, les motifs de satisfactions sont nombreux, l’ambiance du groupe ne se dégrade pas, les joueurs ne baissent pas les bras et tous s’encouragent quant hier nous étions prêts à nous étriper. Le jeu se délie un peu en deuxième mi-temps mais ce n’est clairement pas le match des grandes envolées. Néanmoins, minute après minutes, nous engrangeons les points et surtout ne craquons pas en défense. C’est cette défense intraitable et cette solidarité qui nous mènera, non sans difficultés, à une victoire historique pour notre groupe. Cette victoire n’est pas un miracle ou un cadeau du destin, c’est le résultat de l’énorme travail entamé depuis le début de la saison avec Nico et les joueurs tous animés par une farouche envie d’évoluer et d’aller titiller les plus grosses écuries. Plus que jamais ce groupe réserve nous ouvre la voie et nous montre l’exemple. Il est important de préciser que certains joueurs de ce groupe ne jouent que depuis deux ou trois saisons, d’autres sont encore juniors tandis que certains font les beaux jours des Bucaneers ! La progression de ce groupe est phénoménale et mérité d’être soulignée non pas par ostentation mais simplement pour démontrer que le travail paie.

Au tour de l’équipe fanion de faire son entrée sur le terrain. L’échauffement est rigoureux avec très peu de déchet. Les joueurs sont concernés et heureux d’en découdre après plusieurs semaines de travail acharné. Dans le vestiaire, très peu intervention de la part du staff ni même du capitaine. Les joueurs sont prêts et toute parole supplémentaire serait inutile. Le groupe opère une mue assez fulgurante et les discours transis de haine et d’appel au combat se font de plus en plus rares. Désormais c’est l’attitude pro qui est de mise, on met l’accent sur l’aspect tactique et les quelques particularités de l’adversaire du jour tout en essayant de faire fi de nos émotions afin que ces dernières ne viennent pas contaminer notre lucidité. Pour moi qui suis un grand amateur de la rhétorique guerrière associée au rugby le changement est brutal mais force est de constater qu’il était indispensable. Nos joueurs on grandi, les défaites et les victoires alignées au cours des saisons ont contribué à dessiner le caractère du groupe mais aussi les spécificités du jeu qui leur convient le mieux. C’est dans cette logique que nous abordons le début de match consacré à mettre en place notre jeu, sans être impatient et en consolidant notre ligne défensive. Malgré notre triste prestation en touche, nous parvenons à dépasser les avants adverses en leur imposant une densité physique très élevée. Nos arrières quant à eux ne manquent que très peu de plaquages et font preuve d’une justesse et d’une dextérité inhérentes au niveau du match qu’ils sont en train de disputer. Tantôt duel de buteurs, tantôt essai contre essai, le match réuni tous les critères pour être qualifié de match de « haut niveau ». Ni les liégeois ni les bucistes ne laissent apparaitre leur fatigue ou leur angoisse, à ce jeu de dupe s’ajoutent quelques exploits personnels de part et d’autre. Le temps passe à une allure folle et à l’heure des oranges nous sommes à égalité. Une fois de plus peu de mots mais des regards intenses, des expressions qui parlent d’elle-même et une énergie palpable. Le match reprend de plus belle et nos adversaires semblent marquer le coup et ce malgré avoir repris l’avantage dans le secteur de la mêlée fermée. Les 20 dernières minutes seront le témoin d’une fin de match en boulet de canon, nos joueurs sont héroïques en défense et en attaque. Décomplexés et libérés, ils tentent tout et cela leur réussi, à l’image du dernier essai, conclusion d’une belle phase de ¾ et d’un enchainement de gestes techniques de qualité. Au coup de sifflet final, la victoire est nôtre et les sourires sont larges, à l’image de nos réservistes, cette victoire est méritée et représente le fruit d’un travail acharné. Je suis extrêmement fier de ce groupe qui a su se remettre en question, ces joueurs qui poursuivent un objectif commun, nos deux équipes seniors jouent le haut du classement et cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ça au BUC. Je tiens à féliciter les joueurs de la B qui se sont vu amputés de leurs joueurs à l’occasion des matchs mais aussi des entrainements mais qui ont toujours contribué à faire élever le niveau de notre équipe fanion. La synergie qui circule au sein de ce groupe est formidable et nous montre à quel point la pratique d’un sport peut faire sauter toutes les barrières de discrimination, d’individualisme et d’égo. La route est encore longue mais nous avons fait les premiers pas avec force et détermination, il nous faudra confirmer dimanche prochain à l’occasion de notre déplacement à Frameries, nouveaux leader de la poule. Excellente semaine à tous et merci pour votre soutien.

gif

0 vue
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL