Rechercher

BUC - Mons : le résumé de Jimmy



Il y avait comme un petit air d’été ce dimanche au BUC ou nous étions réunis pour la quatrième journée de championnat ainsi que notre troisième match à domicile. Malgré des débuts encourageants nos valeureux seniors sont par deux fois passés à côté de la victoire contre les têtes d’affiche de la poule. Loin d’engendrer de la frustration, ces courtes défaites furent une source de motivation pour ce groupe qui travaille très sérieusement depuis la reprise début aout. Malgré de sérieux problèmes de ponctualité, le groupe de réservistes se constitue peu à peu pour l’ouverture des festivités du jour. C’est une équipe amputée de quelques cadres qui rejoint le terrain pour l’échauffement. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’échauffement fut plus que laborieux. Manque de concentration, de vitesse et d’engagement, autant de défauts qui mettent mon fragile cœur d’entraineur à rude épreuve. Après un petit retour aux sources originelles du rugby et quelques épaules endolories, nos joueurs sont fin prêts et rejoignent le vestiaire pour endosser leur habit de lumière. Notre adversaire du jour est loin de nous être inconnu ; nous le savons, Mons est une équipe à respecter. Solides devant et teigneux derrière, ils ne lâchent jamais. C’est dans cette optique que nos réservistes commencent le match, ils s’engagent dans un marathon de la douleur et décidant de jouer le rôle du bourreau. Très vite les essais s’enchainent et les exploits individuels se multiplient. Nos joueurs semblent courir plus vite, percuter et plaquer plus fort que leurs opposants. Mons qui fait face à des problèmes d’effectif, lâche toutes ses forces dans la bataille mais ce ne sera pas suffisant pour contenir la fougue de nos jeunes (et moins jeunes) réservistes. A la mi-temps David fait son entrée pour son premier match, après plusieurs mois de préparation, celui qui n’y connaissait rien au rugby s’est mué en véritable centurion. Il en est de même pour Antoine qui passa volontiers de troisième ligne au poste d’ailier. Au coup de sifflet final, nos joueurs passent la barre des 100 points inscrits ce qui, bien qu’anecdotique, contribue à générer un environnement positif pour le match de l’équipe fanion.


C’est au tour de l’équipe première de fouler le gazon et de montrer à ses fidèles supporters que leur évolution était bien réelle. Sérieux et appliqués, les joueurs se gèrent de plus en plus entre eux, très peu d’interventions des coachs ne sont nécessaires. Nous en sommes conscient, notre faiblesse c’est l’entame de match. Nous avons du mal à démarrer au plus haut niveau ce qui a pour effet pervers de nous forcer à courir après le score. Mais comment travailler cet aspect de la motivation ? Je vous mentirais si je vous disais que le staff y est pour quelque chose, si ce n’est de piquer au vif les égos des uns et des autres, notre capacité d’intervention est particulièrement réduite. Seuls les joueurs détiennent la solution, il leur faut faire monter l’implication émotionnelle mais aussi entretenir un niveau de concentration extrême, le tout en chauffant la machine pour que chaque muscle réponde aux ordres donnés par un cerveau gorgé d’adrénaline. La difficulté principale réside dans la condition sine qua none que l’ensemble des joueurs doit atteindre cette élévation mentale et physique au même moment, un seul maillon faible suffit à perdre cet équilibre si fragile . Notre groupe a pris en maturité et désormais, tous sont conscients que ces notions sont prépondérantes dans la discipline que nous pratiquons. Outre le travail technique, les joueurs s’attachent à travailler leur conditionnement mental et la cohésion du groupe. Les défaites et les victoires nous nourrissent et nous permettent d’entrevoir les actions à entreprendre aussi bien individuellement que collectivement. Mais de défaite, il n’en sera pas question aujourd’hui ! Mons devra faire les frais de notre prise de conscience. Pour rappel, les matchs contre les cramonciaux n’ont jamais été facile à aborder pour nous et se sont trop souvent terminés par une défaite pour nos joueurs. Aujourd’hui il n’en sera rien et nos adversaires l’ont très vite compris. Nous ouvrons rapidement le score à l’issue d’un magnifique mouvement collectif conclut par notre doyen Olivier. Le match prend forme minute après minute et notre supériorité se fait de pus en plus évidente. Une belle réussite au pied vient compléter un tableau très encourageant. Malgré leur bonne volonté, les cramonciaux n’auront jamais été en mesure de nous inquiéter. Courtois et volontaires, ils ne peuvent rien contre la machine BUC qui est enfin sortie des paddocks. Au coup de sifflet final nous nous quittons sur une victoire bonifiée qui nous permet de redresser la tête et de remonter légèrement au classement. Plus que jamais, il va nous falloir continuer à travailler et à progresser mais les résultats de ce weekend devraient pousser les derniers paresseux à rechausser les crampons. Je vous donne rendez vous dès dimanche prochain pour notre déplacement à Mechelen, équipe que nous aurons la chance d’affronter pour la toute première fois. Encore et toujours merci pour votre soutient, excellente semaine à vous .

127 vues
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL