Rechercher
  • Cahuete

BUC - Gent : le résumé

Un résumé de Jimmy, coach seniors.


Bonjour mes chers amis BUCiste, c’est l’esprit libéré que j’attaque la rédaction de résumé. L’été joue les prolongations et ce n’est pas pour nous déplaire surtout quand nos valeureux seniors jouent à domicile. Ce dimanche nous recevions les promus de Gand que nous avions déjà eu l’occasion de croiser la saison dernière pour un match de coupe de Belgique. Sans se fier à leurs derniers résultats nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en accueillant nos nouveaux venus. C’est avec le douloureux souvenir de la double défaite à Mons que l’ensemble du groupe senior avait repris le chemin de l’entrainement il y a de cela deux semaines.


En manque de constance et surtout de repères, notre équipe réserve est remaniée afin de lui redonner une certaine dose de confiance. Hors de question de mettre nos jeunes pépites sur le banc à l’occasion du retour de nos cadres, nous avons plutôt opté pour un remaniement stratégique. Valerian cède donc sa place de numéro 10 à Mathieu (pour être replacé en position d’arrière) qui revient donner un peu de structure à notre groupe de jeunes loups. Notons aussi le retour du maintenant légendaire Laurent Chambost qui semble plus en forme que jamais. Après un échauffement sérieux et de qualité, il est déjà l’heure de rentrer au vestiaire pour enfiler son habit de lumière. Entonnement calme, la causerie d’avant match s’attarde sur les notions de structure, d’organisation défensive et de discipline. Coup de sifflet, c’est l’heure des braves ! Nos joueurs font leur entrée sur le terrain sous les encouragements de leurs compagnons d’entrainement de l’équipe fanion. Le match débute sur les chapeaux de roues et à la grande surprise de tout le monde, les deux équipes semble s’égaler. Dotés de quelques joueurs au-dessus du lot, nos adversaire mettent à mal notre défense à plusieurs reprises mais sans jamais accéder à notre en- but. Cueillis à froid, nos joueurs ne savent pas comment réagir et commencent à déjouer totalement, ce qui contribue à alimenter le climat de stress déjà à son paroxysme.


A la mi-temps, nous ne sommes plus surs de rien et les mines sont déconfites. Quelques mots rassurant du capitaine et un retour sur les fondamentaux s’impose, il est primordial de calmer le jeu et de se redonner confiance bonne action après bonne action. Le destin étant généreux avec nous, le groupe adverse déjà peu fourni accuse le coup du rythme infernal de ce match décousu. Si bien que la deuxième mi-temps se joue à 15 contre 12. Nous finirons même par leur prêter deux joueurs de notre cru pour terminer le match dans des conditions acceptables. A la fin du match, malgré un score fleuve, nous sommes bien conscients que la mutation du groupe n’est pas encore tout à fait digérée. Nul doute que la persévérance et le travail fourni par ces jeunes joueurs finira par payer. Il est souvent difficile d’enchainer après une saison pleine comme celle de la saison dernière. La transmission des valeurs fondamentales du club et l’axe fondamental de notre travail avec nos néo seniors et nous avons l’agréable sensation que la mayonnaise prend assez vite.


Au tour de l’équipe première de faire son entrée sur son terrain fétiche. Tous ont assistés à la première mi-temps du match des équipes réserves et sont conscient que cette équipe mérite tout notre respect . Et force est de constater qu’en matière de respect, on a rarement fait mieux. Deux essais en 10 min, une suprématie absolue en mêlée fermée et une vitesse d’exécution impressionnante. Le travail de conditionnement mental opéré en début de saison commence à porter ses fruits et nos joueurs se trouvent de mieux en mieux sur le terrain. Nous avons, pendant les 20 premières minutes, réussi à faire basculer la chance de notre côté, notre confiance à toute épreuve nous a permis de jouir d’une belle réussite. Mais voilà, un match dure 80 min. Quatre-vingt longues minutes sur lesquelles plane continuellement le spectre tant redouté du passage à vide. Telle une règle générale, ce dernier nous à frapper de plein fouet en fin de seconde mi-temps, laissant nos adversaires reprendre du poil de la bête et tenter de revenir au score. Le réel progrès de ce dimanche à sans aucun doute été notre manière de réagir face à ce temps faible durant lequel tout semblait subitement nous glisser entre les doigts. Têtes froides et pleines de pragmatisme, nos joueurs ont réussi à surmonter cette épreuve avec une maitrise qu’on ne leur connaissait pas encore. La fin du match voit de nombreux exploits individuels se solder par des points, tout le monde participe à la fête et la bonne humeur marque les dernières minutes de la confrontation.


Au lendemain de cette victoire, mon analyse à froid est que la progression est bien présente et que le travail commence à payer. Il est évident que la route est encore longue et que la prochaine confrontation nous permettra plus de jauger notre niveau actuel. Mais ce sont les petits ruisseaux qui alimentent les grands fleuves et chaque bataille gagnée nous rapproche un peu plus de notre but ultime !


Mes chers amis, je vous donne déjà rendez-vous dimanche prochain pour un match qui s’annonce haut en émotions. Nous recevrons Oudenaarde nos amis de toujours. Nous avons à cœur de les accueillir chaleureusement et de faire en sorte qu’ils gardent un souvenir impérissable de leur escapade en terre bruxelloise.

0 vue
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL