Rechercher
  • Cahuete

BUC - Citizens : le résumé de Jimmy


Que demander de mieux pour commencer une saison ? Le calendrier nous a offert la possibilité de laver l’affront de la dernière journée de la campagne 2018/2019. Pour rappel nous raccrochâmes les crampons sur une double défaite en terre auderghemoise faisant ainsi les affaires de nos concurrents des Citizens ; leur offrant la possibilité d’entamer l’intersaison emplis de satisfaction. C’est, je vous l’avoue, le cœur imbibé de rancœur, non pas celle qui fait ressortir vos plus vils instincts mais plutôt celle qui vous empêche de profiter de la plage et des cocotiers, que nos jeunes (et moins jeunes) gladiateurs entrent dans l’arène.

De son côté le club a tout mis en place pour nous faire ressentir l’importance de cette rencontre. Repas d’équipe avant la rencontre (merci Ben et Bibi), BBQ et pompes à bière sont de la partie pour accompagner au mieux joueurs et spectateurs. Souvent disputés et jamais faciles, les rencontres avec les Citizens sont désormais un classique de la division 2. C’est cette proximité entre les joueurs des deux équipes qui donne à ces événements des allures de tragédies grecques. L’intensité et la virilité émanant de cette lutte fratricide en fait certainement l’un des matchs les plus agréable à jouer et à regarder. Le rugby n’est somme toute qu’un prétexte pour nous laisser exprimer nos pulsions les plus animales et affirmer notre autorité sur nos voisins les plus proches. C’est toutes ces notions qui sont dans l’esprit de nos valeureux réservistes à l’heure d’entrer sur le terrain. Jadis étriés par les « lie de vin », rien n’est plus important pour eux que de rétablir la balance. Erigés sur les cendres de notre légendaire équipe 2, la nouvelle génération est assoiffée de combat. Avides d’apprendre et quelques fois trop fougueux, nos jeunes pousses entrent dans la danse avec la ferme intention d’y rester et d’y imposer la cadence. Bien sur toute cette énergie se repose sur des bases solides ; les nouveaux anciens, propulsé de facto à la place de ceux qui rassurent, qui temporisent et qui mettent en confiance. Vous l’aurez compris, l’heure est à la mutation, au changement, à l’intégration de plus beau produits de notre académie. La première mi-temps est maitrisée, les joueurs tiennent leur rôle et la mécanique semble bien huilée. Solides en défense et ambitieux en attaque, nos réservistes débloquent rapidement le compteur et prennent rapidement l’avantage. On le sait pertinemment, notre faiblesse réside dans notre manque de constance, la gestion du rythme est essentielle pour terminer les 80 min du match. La deuxième mi-temps illustre ce point faible de manière cruelle. C’est avec un réalisme froid que nos adversaires profitent de nos passages à vide pour faire fondre notre confortable avance. La fin du match échappe totalement à nos joueurs qui ont donné tout leur cœur en négligeant souvent la raison. Le match se termine néanmoins sur une victoire de notre part mais il s’en fallut de peu pour que les larmes remplacent les sourire.

Du côté de l’équipe fanion, l’état d’esprit est identique, la vengeance guide nos actions et nos paroles depuis le réveil. Malgré une décontraction apparente et quelque peu déconcertante pour les produits de l’ancienne génération comme moi, l’équipe semble prendre la mesure du travail qu’ils ont à accomplir. Peu de mots, peu de regards et encore moins de doutes, l’atmosphère du vestiaire est lourde et déstabilisante. Décidée à témoigner tout le respect qu’ils méritent à nos adversaires , nos joueurs se préparent à souffrir. Ils acceptent la douleur comme faisant partie de l’équation, désormais ce ne sera plus un frein pour eux. L’orgueil du rugbyman, celui qui le pousse à se jeter dans les jambes d’un individu lancé à pleine vitesse, prend doucement possession de leurs âmes. Ca y est, ils sont prêts, ils ne doutent plus et font corps avec le système de jeu. Dès leur entrée sur le terrain ils imposent le rythme, déplaçant le ballon au gré de leurs envies, faisant des fois perdre la tête à leurs adversaires. Adversaires qui ne se laisseront jamais abattre et continueront durant tout le match à se livrer sans calcul dans une bataille qui va faire pas mal de casse des deux côtés. Tantôt dominateurs, tantôt dominés sur les phases arrêtées, nos avants sont très mobiles et gagnent leurs duels. Les trois quart sont encore en phase de rodage et commettent quelques fautes de mains qui seront vite pardonnées à la vue de leurs incroyables accélérations, leur jeu est ambitieux et ils tentent tous les coups sans complexe. Malgré beaucoup de déchet nous terminions le match avec 13 points marqués pour 0 encaissés, signe d’une défense intraitable. Evidement tout n’est pas parfait, mais le groupe est jeune et motivé, nous sommes encore en phase de rodage mais force est de constater que l’alchimie opère. La semaine prochaine nous affrontons déjà l’ogre liégeois, une nouvelle occasion de régler nos comptes nous est offerte, à nous de fournir les efforts nécessaires à la reconquête du respect qui nous est du ! Excellente semaine à vous, merci pour votre soutient.

189 vues
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL