Rechercher
  • Cahuete

BUC - Citizens : le résumé

Un résumé de Jimmy, coach seniors.

Le temps était à la fête ce samedi 01 décembre du côté de l’avenue des communautés. En effet, nos fidèles bénévoles nous ont concoctés une journée de réjouissance autour du thème de notre sport favori : le rugby. Au programme dégustation de vin chaud et distribution de tartiflettes mais aussi une confrontation de nos juniors contre Liège et le premier match de gala pour notre équipe féminine renforcée par leurs voisines d’Auderghem, les "boobies" ! Quant au groupe senior il se propose d’être de la cerise sur le gâteau à l’occasion de la double confrontation contre les Citizens. Si vous ne le saviez pas encore, cette rencontre est un nouveau derby bruxellois toujours haut en couleur. Les Citizens sont issus de tous les clubs de la capitale et des alentours, ils ont construit ce club sur une idée toute simple, reprendre du plaisir à jouer. Victimes de leurs succès, ces vieux briscards du paysage bruxellois se retrouvent en deuxième division, division dans laquelle ils n’ont jamais fait de la figuration.


S’il est bien une équipe pour laquelle la dimension de derby prend tout son sens c’est celle de nos valeureux réservistes. Les Citizens sont pour la plupart leurs amis d’enfance, ayant fréquenté les même cercles et partagés les mêmes parties de chasses, nos joueurs ont à cœur de démontrer à leur frères qu’ils ont encore de belles leçons à leur livrer. C’est à 15h30 que nos réservistes font leur entrée sur le terrain et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils sont remontés à bloc. Certains visages sont méconnaissables et la plupart de nos joueurs d’un naturel jovial et avenant; ils font désormais peur à regarder. La transformation s’est opérée, ils ne sont plus Charles, Brieuc ou Mathieu mais une meute de bêtes affamées prête à prendre possession d’un tout nouveau territoire. De leur côté les Citizens sont bien équipés et comptent parmi leurs rangs quelques beaux bébés frôlant le double mètre. Qu’à cela ne tienne, aujourd’hui il en faudra plus pour arrêter nos taureaux assoiffés de violence et surtout de reconnaissance. Le match bien que disputé au début semble pourtant toujours pencher légèrement en notre faveur. L’intensité des contacts fatigue les organismes de part et d’autres mais nos joueurs proches de l’état animal ne semblent plus sentir la douleur. Si bien qu’au cours de la deuxième période l’avantage penche définitivement de notre côté et nous assistons à de très beaux mouvements collectifs ponctués d’exploits individuel. Le doublé de Raphael Mathot est l’expression parfaite de l’état de grâce dans lequel baignent nos joueurs, à deux reprises il traverse le terrain pour nous offrir 10 points venus du bout du monde. C’est dans une explosion de joie et de satisfaction que l’arbitre siffle la fin de ce match qui n’aurait en aucun cas pu nous échapper. Une fois la bataille livrée nos gentlemen réservistes peuvent enfin saluer leurs frères ennemis et partager autour d’un verre de vin chaud ou d’une Bertinchamps. Cette rencontre est à l’image de ce que le rugby véhicule comme valeurs, le courage, la détermination, l’esprit d’équipe mais aussi la communion avec l’adversaire et le fair-play. Félicitations aux deux équipes qui nous on livrés un match engagé et plaisant à regarder.


Au tour de l’équipe fanion de faire son entrée sur le terrain. Même discours , même motivation et même rage de vaincre avec cette fois ci l’envie d’inverser la courbe des défaites joueurs La saison dernière déjà , les matchs aller et retour ont été très compliqués à négocier contre cette formation qui regroupe des joueurs d’expériences, capables de gérer les temps forts et les temps faibles. Leur mantra nous indique beaucoup sur leur rapport avec l’agressivité « Pour une dent, toute la gueule » crient-ils en guise de cri de ralliement. Le décor et planté et nos joueurs avertis, on doit s’attendre à une partie rugueuse mais maitrisée de la part de nos adversaire. Pas de devise du côté des BUCistes mais des mots, de promesses et des regards qui vous traversent le corps. Nous le sentons, ils sont prêts ! Peu importe la difficulté nous allons le faire, que le match soit beau ou ressemble à une guerre des tranchées nous importe peu, nous allons le faire, nous allons gagner ! Les défaites successives essuyées par nos joueurs auront eu la vertu de nourrir le feu de la vengeance qui brule dans le cœur de chacun d’entre eux, ce soir ce seront les Citizens qui en feront les frais. Mais vouloir ne suffit pas et le scénario imaginé par nos joueurs ne se déroule pas comme prévu à commencer par les secteurs de la touche et de la mêlée fermée qui étaient nos seuls motifs de satisfactions. Nous reculons devant mais rivalisons d’ambition et d’audace derrière en produisant du jeu à tout va. Malheureusement peu de réussite dans les derniers mètres et la première mi-temps se résumera à un duel de buteur qui voit notre formation prendre l’avantage. La deuxième mi-temps est bien plus passionnante et disputée, les deux équipes aplatissent et se tiennent au score, le match monte encore en intensité et les blessures s’accumulent. Les dix dernières nous rappellent des scénarios passés bien malheureux et nos adversaires reviennent dangereusement dans le jeu. Le suspens atteint son apogée quand à la dernière seconde du match, les Citiznes aplatissent en face des poteaux. Si les Citizens le transforme nous perdons sur le fil. Malheureusement pour nos amis d’Auderghem elle ne passa pas nous permettant de renouer avec les joies de la victoire. Malgré cette maladresse de notre bien malheureux adversaire, le match ne se résume pas à cette transformation. C’est l’intensité de la rencontre, la violence des impacts et le poids de la responsabilité qui ont pesé sur les épaules du buteur à l’instant de tenter sa chance. Cette double victoire fut célébrée dans une ambiance de folie jusque tard dans la nuit, refaisant le match avec nos amis des Citizens toujours animés cet état d’esprit irréprochable qui rend leur club si singulier .

138 vues
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL