Rechercher
  • Cahuete

BUC - Charleroi : le résumé de Jimmy


Ce dimanche 17 novembre nous recevions le blackstar de Charleroi pour le compte de la septième journée de championnat. Malgré un beau soleil la température était bien de saison et marquait le début des matchs en période hivernale. Après une belle double victoire contre Leuven, nos vaillants combattants du groupe senior n’avaient plus croisé le fer depuis deux semaines. Deux semaines studieuses qui nous ont permis de travailler les points faibles mis en évidence lors de ce début de championnat. Malgré un taux de présence toujours trop faible à nos yeux, les joueurs présents ce sont donnés à fond pour parfaire leur technique individuelle et leur compréhension du système de jeu. Charleroi est un club que nous ne connaissons que trop bien, leurs équipes sont construites autour de valeurs simples mais incontournables du rugby, le courage et la solidarité. Ce n’est pas leur jeter des fleurs que d’avouer que nos précédentes confrontations n’ont jamais été évidentes à aborder, le vainqueur étant souvent désigné en toute fin de match. Au-delà de leur qualité mentale, les joueurs du Blackstar ont le mérite de maintenir leur club dans cette deuxième division si périlleuse, malgré une succession de plusieurs saisons compliquées, ils ont toujours réussi à se surpasser pour confirmer leur présence dans notre championnat. Mais surtout ne vous méprenez pas sur la nature de mes sentiments à leur égard, le respect que j’ai pour eux me pousse à les détester une fois la porte du vestiaire franchie, ces farouches adversaires méritent notre meilleur rugby et notre engagement physique le plus total.


Il est 13h, l’heure de l’ouverture du bal pour nos réservistes de plus en plus nombreux mais aussi de plus en plus jeunes. Depuis plusieurs matchs nous pouvons compter sur la présence de juniors pour renforcer nos lignes. Cet engouement soudain des plus jeunes pour l’équipe senior n’est pas anodin, il témoigne de la bonne ambiance qui règne au sein du groupe mais aussi des efforts consentis par nos joueurs pour mettre les éléments de notre pépinière en confiance. Les réservistes de Charleroi ne peuvent pas compter sur les remplaçants, ils sont tout juste 15, dans ces conditions, difficile de trouver la motivation. Néanmoins ils opposeront une résistance, certes de courte durée, qui donnera un peu d’enjeu à un match dont le dénouement sera très vite connu. Malgré la configuration peu avantageuse de nos adversaires, nos joueurs ont tenu à aborder le match comme tous les autres, avec sérieux et maitrise. Ainsi quelques joueurs se sont illustrés au travers de percées et nous avons eu droit aux désormais légendaires traversées de Laurent Chambost. Tout n’est cependant pas parfait, loin de la ! Le soutien tarde à arriver après un franchissement rendant le porteur du ballon fébrile. Les attitudes au contact et les libérations de ballons ralentissent le jeu nous empêchant de prendre l’avantage sur notre adversaire. Ce sont tous ces petits détails qui contribuent à faire la différence, malheureusement trop peu de joueurs ont réellement pu bénéficier d’une formation depuis la plus tendre enfance ; la plupart ayant été initiés aux joies du rugby à l’âge adulte. Nous allons devoir trouver une solution pour permettre à tous les joueurs d’avoir le même bagage technique, toute la difficulté réside dans la trop grande disparité de niveau entre les joueurs, je ne parle pas ici d’engagement ou de volonté mais belle et bien de technique de base.


L’équipe fanion entame son échauffement en observant la large victoire de leurs compagnons d’entrainement. La victoire peut être grisante à tel point que notre subconscient nous joue des tours, un trop plein de confiance en soi peut aussi nous mener à baisser la garde. C’est cette étrange sensation qui envahi nos joueurs à l’heure de l’échauffement. Peu réactifs, limite léthargiques, nos joueurs inquiètent, ils ne semblent pas prendre la mesure de l’épreuve qui les attend. Bien sûr rien n’est voulu, ils ne sont pas devenus suffisants au bout de 3 victoires, c’est plutôt cette nouvelle sensation qu’ils ne peuvent encore appréhender. Cette fois c’est nous qui menons la danse et nos adversaires doivent sortir le meilleur d’eux même pour nous battre, désormais tout le monde sait qu’il faudra se lever tôt pour nous battre, c’est ce qui aide nos adversaires à se transcender. De l’autre côté, pour nous la tâche est plus complexe, comment ne pas croire en notre supériorité, comment se remettre toujours en question et surtout comment garder cette rage de vaincre et cette motivation ? Toutes ces questions doivent vite trouver réponses car le championnat ne pardonne pas, il suffit d’un moment d’égarement pour perdre notre classement favorable. A l’image de l’échauffement, le début de match est très compliqué. Nos adversaires sont féroces et se livrent à corps perdu dans la bataille, souvent à la limite de la faute, ils empêchent nos stratèges de déployer notre jeu. Comme toujours, les zones de rucks sont de véritables poudrières, chacun à la limite du seuil de tolérance. Après une première explication de texte plutôt musclée, les premières sanctions tombent, nous sommes désormais 14 contre 14. Malgré une légère domination en mêlée, nous sommes trop sanctionnés et notre jeu est trop haché pour surprendre nos adversaires. Nous prenons l’avantage grâce à un essai et quelques pénalités mais les Carolos sont toujours à la poursuite, ils ne lâchent rien et semblent prendre un réel plaisir à se jeter dans les jambes de nos joueurs. Leurs efforts seront récompensés par un essai en toute fin de match qui comptera juste pour l’honneur : non transformé, il ne leur permettra pas de repartir avec le point de bonus défensif. Malgré la mauvaise prestation livrée par nos joueurs, la victoire est notre et le minimum syndical est assuré. Il s’agit maintenant de changer d’état d’esprit pour aborder un déplacement plus que périlleux en terre mosanes. Nous arrivons bientôt à la fin du premier tour et avons pour ambition de quitter 2019 avec la satisfaction du travail bien fait, il nous reste deux rendez vous hauts en couleur pour y parvenir. Plus que jamais nous aurons besoin de votre soutien, merci pour tout et excellente semaine.

92 vues
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

© BUC Rugby Saint-Josse ASBL